Témoignages

  • Je suis aide-soignante depuis 2005, j'ai obtenu mon DEAS sur une année au sein de l'IFSI de Montbéliard (2004-2005) avec la préparation au concours au CFB (2003).
    La préparation m'a permise d'acquérir de solides bases afin de prétendre sérieusement au concours de ce métier qui me passionne.
    J'ai commencé à la Polyclinique de Franche-Comté au service d'orthopédie /vasculaire et esthétique, en réanimation au CHU de Montbéliard, au service de chirurgie ORL du CHRU de Besançon et actuellement en service de nuit au service ORL du CHRU de Besançon et actuellement en service de nuit au service de chirurgie d'urologie.
    C'est un métier qui demande un grand sens de l'écoute et un travail d'équipe assidu, le tout dans le respect et le non-jugement de chacun.
    Aide-soignante, c'est une collaboration étroite avec l'infirmier(e), c'est aussi le devoir d'assurer les soins d'hygiène et de confort appropriés tout en gardant en vue la dignité, la pudeur des patients et le réajustement quotidien de nos gestes, sans oublier de tester à l'écoute des familles.
    Préparer son concours reste une valeur fondamentale dans l'acquisition des premières connaissances et une excellente sensibilisation pour, je vous le souhaite, votre futur métier.

  • Je suis arrivé au CFB pour faire une reconversion professionnelle : après un CAP BAC PRO mécanique moto et 4 ans d'intérim, je voulais devenir électricien. Aujourd'hui, après l'obtention de mon BEP ELEEC, je suis électricien en CDI chez CLEMSIS. Mon passage au CFB était une très bonne expérience. Mais surtout une qualité de grande mesure des formateurs ! Quelle joie d'apprendre avec eux. Ainsi qu'une relation avec le groupe très complice (1 ans après la fin des cours, nous sommes toujours en contact). Si je devais définir le CFB en un mot, je dirais "pédagogue"

  • En 2012, à la tête d'une famille nombreuse et à 30 ans, j'ai décidé de reprendre mes études pour me consacrer à ma passion : l'informatique. Je saute donc le pas et intègre un Bac Pro Systèmes Electroniques Numériques (SEN) au CFB de Besançon où je suis la seule fille. Ils étaient aux petits soins pour moi. Diplôme en poche en 2014, je suis embauchée à Doubs, chez Info Réseaux Services où j'ai effectué mon stage d'alternance. Je gère les parcs informatiques des professionnels. D'un naturel dynamique et apparemment efficace, je deviens rapidement associée et monte en parallèle ma propre société, "Mariana Bernard Informatique", qui s'occupe du matériel des particuliers. Je ne m'attendais pas à une réussite aussi fulgurante ! J'ai dernièrement réuni tous ceux qui m'ont soutenue et encouragée, en premier lieu le personnel du CFB. Reprendre mes études a été une expérience formidable. j'invite tous les adultes à sauter les pas.

  • En 2008, j'avais la trentaine, une envie de reconversion suite à une situation professionnelle ne permettant pas de m'épanouir. J'ai donc cherché une formation en lien avec ma passion, l'informatique ; le CFB proposait cette formation comprenant une spécialisation sur les réseaux et les télécommunications (BAC PRO SEN). Deux années de formation s'en suivirent avec une alternance de périodes de cours avec l'équipe du CFB et des périodes de stages (apprentissage) en entreprise. Les formateurs du CFB m'ont communiqué, au travers de leur passion du métier et de leurs connaissances, les bases théoriques indispensables à l'obtention du diplôme. Les périodes de stages m'ont permis d'acquérir les gestes, les postures ainsi que l'assurance nécessaires au métier de technicien réseau. J'ai vécu une expérience enrichissante en suivant cette formation au CFB, qui pour moi est un centre de formation à dimension humaine ; que ce soit la Directrice, le personnel administratif ou les formateurs, tous sont à l'écoute pour faire en sorte que notre formation se déroule le mieux possible.  

  • J'ai passé uniquement l'oral du concours d'aide-soignant (étais dispensée de l'écrit) sur 5 écoles : Vesoul, Besançon, Dijon et deux à Paris. Je les ai tous eus. Mon conjoint ayant été muté à Vesoul, j'ai intégré Vesoul à la rentrée de septembre. J'ai été très très bien préparée au CFB. On a été super bien instruit. J'ai appliqué toutes les astuces et tous les conseils de la formatrice. J'ai eu 20/20 à 3 concours ! Un mot pour qualifier le CFB ? au top !

  • J'ai intégré en septembre 2015 l'Institut de Formation d'Aides-Soignants d'Evreux, en Haute-Normandie. J'avais préparé le concours d'auxiliaire de puériculture et le CFB m'avait conseillé de passer aussi le concours d'aide-soignant. Il ne me manquera que 2 modules pour devenir auxiliaire de puériculture. La préparation m'a beaucoup aidée, surtout pour les tests psychotechniques. Les formateurs sont agréables et on est très bien suivi.

  • Mon parcours : après le collège, j'ai voulu démarrer un apprentissage en boulangerie, mais qui n'a pas abouti. Accompagné par la Mission Locale, j'ai pu réfléchir sur mon projet professionnel. Ma passion étant l'informatique, j'ai suivi plusieurs stages dans des entreprises d'informatique (maintenance et création de sites Web), qui ont conforté mon projet de devenir technicien informatique.
    J'ai intégré la Préqualification TIC au CFB, au cours de laquelle j'ai effectué mon stage dans l'entreprise Info Réseaux Services. Le stage s'étant très bien passé, l'entreprise m'a proposé de signer un contrat d'apprentissage en Bac Pro SEN. Je peux ainsi pratiquer le métier qui est ma passion et j'en suis très satisfait.
    Si je devais définir ce que représente pour moi le CFB, je dirais : des cours non conventionnels et interactifs, et une prise en compte individuelle dans le suivi et l'accompagnement.

  • J'ai intégré une entreprise qui intervient dans le domaine de l'injection plastique sur la région de Besançon

  • A l'issue de ma préparation au CFB, j'ai pu intégrer l'IRTS de Besançon où je suis actuellement la formation d'Assistante Sociale qui se terminera en 2017. Qualifier le CFB ? Je dirais en un mot Efficacité

  • Après l'obtention de mon CAP Petite Enfance, je me suis adressée à la mairie de mon domicile. J'ai assuré durant un an un remplacement sur un poste d'ATSEM dans une école, puis j'ai continué sur une deuxième école sur le même type de poste. Un mot pour qualifier le CFB ? C'était super, avec une formidable équipe, notamment Caroline et Christelle.